Nous avons discuté quelques minutes avec Troy « Canadian » Jaroslawski, le capitaine des Evil Geniuses.

Jeux.ca: Qu’est-ce que ça te fait d’être de retour au Rainbow 6 Invitational?

Troy « Canadian » Jaroslawski: Ça fait du bien d’être de retour. Je dirais que le principal changement par rapport à l’an passé est la taille de l’événement. La cagnotte n’en finit plus de grossir. Tout comme les valeurs de production. En ce qui nous concerne mon équipe et moi, nous avons une compréhension les uns des autres et une synergie encore plus grande qu’auparavant. Nous nous sommes vraiment amélioré depuis.

Jeux.ca: Est-ce que le fait que Rainbow Six: Siege soit un jeu Canadien t’a influencé de quelconque manière?

TCJ: Pas vraiment. Je veux dire par là que c’est vraiment cool que le jeu soit fait ici au Canada et à Montréal principalement mais au final ce sont les qualités intrinsèques du jeu qui m’ont attiré.

Jeux.ca: Penses-tu qu’il manque quelque chose au jeu tel qu’il est présentement?

TCJ: Il y a toujours place à amélioration. Il y a quelques bogues mineurs. Mais par exemple, un mode d’échauffement serait le bienvenu. Je dois dire cependant que le noyau du jeu est très bien tel qu’il est.

canadian evil geniuses

Jeux.ca: Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours de joueur?

TCJ: Je joue depuis très longtemps évidemment. J’ai également joué à un niveau compétitif sur d’autres jeux mais rien de comparable à ce que je fais maintenant. Je suis quelqu’un de très compétitif donc on peut dire que j’ai ça dans le sang!

Jeux.ca: As-tu pratiqué des sports plus traditionnels?

TCJ: Oui! J’ai grandi en jouant beaucoup au hockey et au baseball. Assez haut niveau en ce qui concerne le hockey, d’ailleurs. C’est également ce qui m’a donné ce goût de la compétition.

Jeux.ca: Quel est ton meilleur souvenir de joueur de Rainbow Six: Siege jusqu’à maintenant?

TCJ: Je suppose que de remporter le premier Rainbow Six Invitational se place en haut de la liste. Je pense que c’est à peu près tout!

Jeux.ca: Qu’est-ce que tu préfères du Rainbow Six Invitational en dehors de l’aspect compétition?

TCJ: Être avec d’autres personnes qui aiment ce jeu autant que moi. Je pense que beaucoup de monde m’apprécie pour ma passion et le fait que je sois un joueur très énergique. J’aime également être dans l’arène et voir ce public en délire pour chacune des équipes sans faire de favori et pour le jeu et les matchs en eux-mêmes.

Jeux.ca: Qu’est-ce qui t’a amené vers Rainbow Six: Siege et en a fait ton jeu de prédilection?

TCJ: Pour moi, ce qui sépare Siege du reste est l’aspect très soigné de ce shooter, tout en le laissant très accessible. Le réalisme me parle, par exemple, une balle dans la tête est impardonnable et on n’en revient pas (no respawn). Certaines subtilités amenées par les MOBA [NDLR: Multiplayer Online Battle Arena, jeux multijoueur en ligne en arène dont League of Legends est le plus célèbre représentant] comme les différents opérateurs sont une touche appréciée. Les phases de banissement lui permettent également de se différencier du reste.

canadian evil geniuses

Jeux.ca: Quel message voudrais-tu passer aux développeurs d’Ubisoft Montréal?

TCJ: Pas de plainte de mon côté. Je voudrais simplement leur dire merci. Merci d’avoir conçu un tel jeu. J’ai eu la chance de rencontrer de nombreux développeurs et je pense que maintenant ils savent à quel point j’aime leur jeu.

Jeux.ca: Les jeunes te prennent un exemple en tant qu’athlète accompli. Que voudrais-tu dire à l’un d’eux qui veut suivre le même parcours?

TCJ: Je ne pense pas qu’il y ait de formule magique ou d’astuces particulières que je peux partager. Il faut aimer le jeu et être prêt à enchainer les heures. L’implication est essentielle. C’est pareil pour tous les projets.

Jeux.ca: Qu’est-ce que Rainbow Six: Siege t’a amené sur le plan personnel?

TCJ: En tant que capitaine de l’équipe Evil Geniuses j’ai beaucoup appris sur moi-même. J’ai pu apprendre comment être un bon meneur et un meilleur coéquipier. Ça me permet tout simplement de devenir un meilleure personne par la force des choses.

 

Commentaires