Le 5 décembre 2015, la vie de la famille d’Alexandre Taillefer allait être bouleversée à jamais. En effet, à l’âge de 14 ans, Thomas s’est enlevé la vie.  Un jeune homme plein de passion et d’entrain, un adolescent adepte des jeux vidéo.  Peut-être un peu trop.  Il fuyait la réalité, ses problèmes et sa peine grâce aux jeux vidéo et à Internet.  Il allait jusqu’à jouer 60 à70 heures par semaines, participant peu à la vie familiale.  

Thomas était cyberdépendant…

Qu’est-ce que la cyberdépendance?

En résumé, on peut dire que c’est quand l’Internet prend la priorité dans ta vie et que tu ne peux plus te passer de ta vie virtuelle : tu ne te laves plus, tu sèches les cours, tu ne prends plus part à la vie familiale, tu délaisses tes amis de la vie réelle.  

Selon le site www.cyberdependance.ca, pour déterminer si l’utilisation d’Internet est un réel problème, 4 composantes sont à considérer :

  1. Utilisation excessive.
  2. État de manque : sensation très désagréable lorsqu’il y a cessation ou réduction dans la fréquence, la durée ou la quantité (exemple : tristesse, colère, irritabilité).
  3. Tolérance : besoin d’augmenter la quantité pour obtenir les mêmes effets.
  4. Conséquences négatives en raison de l’usage : problèmes relationnels, professionnels ou conjugaux, fatigue, perte d’emploi, déclin des notes scolaires.

Comment peut-on se sortir d’une problématique comme la cyberdépendance?  

Il faut en prendre conscience, c’est la première étape.  Le site Cyberdépendance.ca offre une fiche d’auto-évaluation facile à compléter. https://cyberdependance.ca/fiche-dauto-observation/ . N’hésites pas à aller consulter un travailleur social en CLSC (ils sont disponible en sans rendez-vous), une infirmière, un psychologue, ton médecin, bref une personne neutre qui saura te diriger vers la bonne ressource.

Tu peux aussi diminuer ton temps d’utilisation avec quelques trucs simples à mettre en pratique à la maison :

  • Développer de nouvelles routines.
  • Utiliser une alarme pour déterminer la durée de connexion.
  • Changer ton ordinateur d’endroit.
  • Établir des objectifs réalistes en limitant le temps de connexion.
  • Essayer de nouvelles activités sportives, culturelles, sociales, familiales, gratifiantes ou de détente.

Le plus important, c’est d’aller en parler.  Ça peut-être difficile de parler à ses parents, à son frère ou sa soeur, mais en parler à des amis ou à un enseignant te permettra de te libérer d’un gros poids sur les épaules.  Quand on se sent mal dans sa peau, avoir une oreille attentive peut aider à passer au travers de moments difficiles.  Pour plusieurs, les jeux vidéo sont un échappatoire aux problèmes du quotidien.  Il ne faut pas que les jeux deviennent ta seule et unique préoccupation.  Restes en contact avec ta famille et tes amis, ils sont les meilleurs remèdes à tous les maux.  

Liste de ressources disponibles