Maryse Landreville

Chroniqueuse

Je joue aux jeux vidéo depuis que je suis toute petite. À l’âge de 18 ans, j’ai commencé à faire de la compétition au niveau semi-professionnel à Team Fortress 2. Ce fût le début de mon amour avec l’e-sports. Depuis, je suis passée de joueuse à gestionnaire. J’ai géré plusieurs grosses communautés et équipes québécoises. J’ai également participé à l’organisation de plusieurs événements. Afin de partager mon amour du e-sports, j’ai fait plusieurs conférences dans divers événements. J’ai également eu la piqûre des grosses conventions et des événements à grand déploiement, autant québécois que les événement internationaux. Je fais aussi du pixel art et des toutous à mes heures.

Réponse à Mme Fafard (et aux autres parents inquiets)

L’adolescence et l’école secondaire peuvent être très difficiles pour plusieurs jeunes. Pour d’autres, ce sont les journées de travail qui sont longues et difficiles. Les jeux vidéo permettent de s’évader de cette routine un peu terne. D’autres vont écouter des séries télé, aller faire du canot, jouer au basket ou tout autre passe-temps. Pour mes coéquipiers et moi, c’étaient les jeux vidéo… Réponse au témoignage « Mon fils est...

Abonne-toi au « Jeuxdi »

Chaque semaine, reçois une infolettre avec nos nouvelles les plus récentes!